Retour

Une 6e couverture Spot 6-7 pour la France métropolitaine

Les partenaires de l'EQUIPEX GEOSUD et du consortium SPOT 6-7 ont le plaisir de vous annoncer que la campagne d'acquisition d'images satellites SPOT 6/7 pour la réalisation de la couverture annuelle 2019 de la France métropolitaine (Corse comprise) s'est achevée.

Grâce à une collaboration désormais bien rodée entre les équipes Irstea/IRD de la Maison de la Télédétection à Montpellier, d'IGN et d'Airbus DS à Toulouse ainsi qu'à des conditions météorologiques favorables, cette nouvelle couverture a pu être réalisée dans un temps record, 5 mois à peine séparant l'acquisition de la 1ère image, validée le 1er avril 2019, de la dernière, le 4 septembre 2019.

Les 240 mailles ont été couvertes par 243 images choisies parmi les 590 tentatives d'acquisition selon les spécifications de prise de vue établies avec l'IGN (angles de prise de vue et couverture nuageuse). Les images unitaires brutes ou orthorectifiées sont disponibles sur le site de l'Equipex GEOSUD.

La mosaïque nationale en 8 bits couleurs naturelles, en cours de production par l'IGN, devrait être disponible sur le Géoportail et sur le site spatial.ign.fr d'ici le mois de décembre.

Une collection qui permet des comparaisons temporelles

L'étendue des collections disponibles permet aujourd'hui de documenter des évolutions temporelles, notamment les impacts du changement climatique. Nous avons choisi de vous montrer le retrait marqué de deux glaciers des Alpes depuis 2014.

Les glaciers de Saint-Sorlin et des Quirlies de l'été 2014 à l'été 2019.
Merci à Loïc Lozac'h de l'IRSTEA pour le traitement des images
et à Isabelle Biagiotti de Theia pour l'animation.

Le glacier de Saint-Sorlin, qui s'écoule vers le nord, laisse en se retirant la place à plusieurs lacs proglaciaires bien visibles dans le coin supérieur droit des images. Dans la partie inférieure des images, le glacier des Quirlies s'écoule vers l'est et s'éloigne progressivement du grand lac qui porte le même nom. L'image disponible pour le mois d'août 2018 se distingue par la persistance de quelques névés sur les bords du glacier dans sa zone d'ablation. Ces névés masquent partiellement le contour, mais leur présence ne modifie pas la tendance à long terme de retrait du glacier.

Au fil du temps, on voit aussi apparaître et croître des nunataks – des portions du socle rocheux sous glaciaire qui émergent au fur et à mesure que le glacier perd en épaisseur. Le phénomène, témoignage du recul glaciaire, est très visible sur le glacier de Saint-Sorlin.

Ce type d'images participent, avec d'autres, au suivi précis et continu des glaciers, tel que l'entreprend le CES Altitude le ligne d'équilibre glaciaire de Theia.

Suivant
Commentaires
URL de Trackback:

Aucun commentaire. Soyez le premier.